Avis : Au revoir là-haut – Pierre Lemaitre

ChroniquesLitterature

« Pour le commerce, la guerre présente beaucoup d’avantages, même après. »
Sur les ruines du plus grand carnage du XX° siècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu’amorale. Des sentiers de la gloire à la subversion de la patrie victorieuse, ils vont découvrir que la France ne plaisante pas avec Ses morts…
Fresque d’une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d’évocation, Au revoir là-haut est le grand roman de l’après-guerre de 14, de l’illusion de l’armistice, de l’État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants, de l’abomination érigée en vertu.
Dans l’atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose la grande tragédie de cette génération perdue avec un talent et une maîtrise impressionnants.

Pages : 624
Parution : 22 avril 2015
Prix : 8,60€
Editions : Le livre de poche

 

Pourquoi ce livre ?

Je dois avouer que je ne suis pas une grande amatrice du prix Goncourt en temps normal. Ce livre j’en ai entendu parler à sa sortie parce que ma mère voulait le lire. Alors je lui ai offert et me suis dit qu’à l’occasion je lui emprunterai. Evidemment, l’occasion ne s’est jamais présenté et la date de sortie du film a été l’ultimatum. Heureusement je n’étais pas la seule dans ce cas puisque ma copine blogueuse Val était dans la même situation. Alors en octobre nous nous sommes organisées une lecture commune.

L’histoire

Notre histoire démarre sur les champs de guerre peu avant la déclaration d’armistice en 1918. Le bruit court que la fin de la guerre approche mais les troupes sont tout de même envoyées au combat. Nous allons alors rencontré nos trois protagonistes : Albert Maillard, Henri d’Aulnay-Pradelle et Edouard Pericourt. Albert et Edouard sont deux soldats sous le commandement d’Henri d’Aulnay-Pradelle. Ce dernier étant un personnage assez détestable : antipathique, ambitieux, et criminel. Tandis qu’Albert et Edouard sont deux soldats assez différents. Le destin va les unir suite un tragique coup du sort. Pour se venger de la guerre, les deux amis vont alors monter une escroquerie à l’échelle nationale.

Mon avis

Je lis beaucoup de livres sur la seconde guerre mondiale et assez peu sur la première. Aussi j’ai été ravi de me replonger dans mes souvenirs d’écolière avec les poilus. Nous restons pourtant peu de temps dans les tranchées. La guerre est bientôt finie et nous allons découvrir les difficultés de l’après-guerre. Si le retour à la vie civile propulse Henri d’Aulnay-Pradelle dans les hautes sphères, ce n’est pas le cas pour Albert et Edouard. Eux vont connaître un véritable abandon de la France pendant que le pays pleure ses morts. Leur révolte va prendre la forme d’une escroquerie assez folle qui nous tient en haleine jusqu’à la fin.

J’ai beaucoup apprécié ce thème de l’après-guerre car je n’en savais pas grand chose. Lemaitre aborde les cimetières militaires, les monuments aux morts. Beaucoup d’éléments présents aujourd’hui dans notre patrimoine mais qu’on prend peu le temps d’étudier au final. Sans nous donner une leçon d’histoire, Lemaître arrive à nous en apprendre avec une pointe d’humour et de cynisme.

Concernant les personnages, il n’y a pas les personnes bons d’un côté et les méchants de l’autre. Même si certains franchement sont détestables, nos héros Albert et Edouard sont tout de même des escrocs, ne l’oublions pas. Ils sont prêts à commettre une affaire totalement amorale qui marquera la France par son envergure. Mais même si ce n’est pas très catholique, j’ai été très touché par Albert et Edouard pourtant très différent l’un de l’autre.

Albert est assez lambda, il se laisse porter par la vie et laisse les femmes de sa vie la régenter. Il n’aspire à rien d’autres qu’une vie tranquille et sans difficulté. Edouard est issu d’une famille de la haute société, mais c’est aussi un artiste incompris. Tout les oppose et pourtant une amitié et un but commun les anime. On s’attache à eux face aux difficultés qu’ils rencontrent. On a envie de les voir s’en sortir parce qu’ils méritaient de retrouver une vie normale après la guerre.

Plusieurs histoires secondaires viennent compléter ce roman dense, mais tout fini par se relier. Quel sentiment d’accomplissement pour un lecteur !

En bref,

Comme c’est souvent le cas : un roman que je regrette de ne pas avoir découvert plus tôt ! J’ai passé un excellent moment, j’ai beaucoup aimé la plume de Pierre Lemaître même si je lui ai trouvé quelques longueurs qui empêchent un coup de coeur. Je ne peux que vous le conseiller ! En attendant moi je file voir son adaptation au cinéma !

  • valou

    Enfin je peux commenter chez toi ! ça bloquait sur mon téléphone. Je vois que tu as beaucoup aimé aussi ce roman si riche. Comme toi, je lis très peu autour de la Première Guerre mondiale, mais c’est une période si passionnante, l’après-guerre et les années folles. Tu retrouveras mon avis ici : https://lesquotidiennesdeval.wordpress.com/2017/11/02/au-revoir-la-haut-de-pierre-lemaitre/
    De mon côté, j’ai trouvé l’écriture un peu simple, pour un Goncourt, mais la richesse du récit et de ses multiples péripéties permettent d’oublier cette faiblesse, pour ne conserver en mémoire qu’un très bon moment de lecture.
    Tu as vu le film ? Je te le conseille, l’adaptation est très soignée.
    Veux-tu renouveler l’opération « je lis des romans qui traînent depuis X temps dans ma bibli » ?

    • pldr

      Coucou 🙂 J’avoue je lis très peu de Goncourt, j’ai toujours peur de rien comprendre, du coup c’est peut-être le livre qui m’a redonné envie de m’intéresser à ce prix. Je lui préfère en général le Goncourt des lycéens qui sont souvent de très belles lectures pour moi.
      Non je n’ai pas encore vu le film, je vais essayer d’y aller le week-end prochain je pense ! Avec plaisir pour renouveler l’opération. Ma PAL est dispo là : https://www.parleleurderomans.fr/pal-2017/
      J’ai vu que toi aussi elle était dispo sur ton blog, je vais y jeter un oeil et te dit si j’ai un titre qui me tente !