[Challenge 1 jour 1 Manga] Le mari de mon frère

ChallengeChroniquesLitterature

La reprise?

Voilà près de deux ans que je n’ai pas écrit ici. Pourtant ici et là me revenais l’envie d’écrire une chronique ou deux. De changer également de sujet, de me permettre d’écrire sur d’autres sujets : voyages, séries, podcasts, féminisme… Et puis toujours atteinte d’une flemmingite aigüe et/ou de perfectionnisme, je ne revenais pas. Alors à période exceptionnelle, et ce temps que l’on peut enfin prendre, j’ai décidé de m’y remettre. D’écrire même sans public, juste pour le plaisir. Pour avoir une trace de ces lectures passées, d’en faire découvrir peut-être. 

 

J’ai décidé de reprendre simplement ce blog, avec des lectures légères et rapides (on reviendra sur ce point ahum) les mangas. Car depuis quelques années maintenant, ma culture en la matière a fortement évolué. Ne connaissant de nom que les plus connus : DragonBall, One Piece, Naruto, Love Hina. J’ai décidé de m’y mettre par l’intermédiaire de quelques séries plus courtes, et peut-être un peu moins connu (ça reste à prouver). Aussi pour la semaine à venir je vous propose de découvrir une série de manga par jour ! De séries en cours ou terminées, mais uniquement celles qui m’ont le plus marqués ! Et on commence dès aujourd’hui avec Le mari de mon frère. 

 

L’histoire

On y rencontre Yaichi élevant seul sa fille Kana, tout deux vivent un quotidien assez huilé jusqu’à l’arrivée de Mike Flanagan, le mari du frère jumeau de Yaichi. Le frère de Yaichi étant décédé, Mike est venu découvrir le japon comme ils se l’étaient promis. Cette rencontre va bouleverser le quotidien de Yaichi et Kana et remettre pas mal de préjugés de Yaichi en cause. Pour le meilleur ! 

 

Cette série en 4 tomes, aborde la question de l’homosexualité encore assez tabou au Japon. Dès le premier tome, beaucoup de préjugés sont mis sur la table, ce qui est assez original et perturbant pour un manga japonais ! Le personnage de Kana, petite fille très attachante et pleines de questions permettent d’avoir un oeil naif sur des questions ô combien importantes telles que l’amour ou la tolérance. Le père, Yaichi quant à lui est en pleine mutation, son amour pour son frère est clairement entaché par le poids de sa culture et les distances qu’il a laissé se mettre suite au coming-out de son jumeau. Emprunt d’une certaine culpabilité qu’il se découvre petit à petit, on voit son opinion sur l’homosexualité évolué au gré des situations. Loin d’être homophobe, Yaichi a pourtant quelques préjugés et contradictions qu’il s’évertue à combattre. Heureusement le personnage de Mike, très ouvert et aimant va l’y aider. 

Chaque volume présente 2 ou 3 pages sur la culture gay, où par l’intermédiaire de Mike on apprend la signification du drapeau LGBTQ+, l’histoire de la gay pride, le mariage pour tous à travers le monde… Une belle preuve d’engagement de l’auteur pour combattre l’ignorance !  

En second thème, on peut aussi y voir le clivage entre culture occidental (Mike est canadien) et la culture japonaise. L’éxubérance de Mike contraste avec la légendaire retenue japonaise. Loin d’être une critique de quelque culture que ce soit, c’est avant tout l’occasion de créer des situations qui prêtent à sourire, et encore une fois un beau message de tolérance. 

Vous l’aurez certainement compris, ce manga est un gros coup de coeur pour moi.  C’est la première fois que je lisais un manga aussi engagé. En bref, on commence ce petit challenge personnel avec une recommandation ++ !